La sagesse africaine peut inspirer une démarche européenne. C’est que le faible, malgré sa petitesse et sa pauvreté a quelque chose à dire à notre société d’aujourd’hui. C’est conscientes de cette vérité que Martine et Hélène ont eu l’idée d’une après-midi avec les personnes âgées de la maison de retraite « La providence à Lodève ». Et le samedi 17 Janvier 2015, elles nous ont embarqués avec elles, nous tous, les jeunes de l’aumônerie. L’occasion Comme c’est magnifique de voir ces icônes, témoins de la fugacité du temps, nous enseigner leur gaieté de leur « belle époque ». Comme nous le savons tous bien, cela finit souvent par « Hélas, tout cela aujourd’hui a disparu ». Mais peut-être pas totalement, tant qu’il y restera des « tresseurs de cordes » pour faire le pont entre le passé et futur. Pour rappeler que c’est au bout de l’ancienne corde que la nouvelle se tresse. Ne n’évoquons ainsi que le rôle de la tradition, et qui dit tradition dit éducation, et qui éducation dit valeurs. Ces « vieux et vieilles » qu’on appelle « les sages » chez moi sont chargés de valeurs.

 

Nous bénissons celles et ceux qui sont chargés de leur donner un peu de joie, en les soignant, en leur rendant de temps en temps des visites, fût-elles ponctuelles.

Nous nous sommes promis de revenir les voir assez souvent. Pour que la nouvelle corde ne se tresse pas toute seule. Et comme cela, elle se risque pas de se casser trop vite.